Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

Cooperazione culturale

 

Cooperazione culturale

Coopération culturelle

Nous vivons un moment important de la Coopération entre l'Italie et le Cameroun en ce qui concerne les secteurs de la diffusion de la langue et de la culture italiennes, en particulier de la Coopération entre les Universités italiennes et les Universités camerounaises, sans oublier le rôle des écoles secondaires et des centres privés camerounais qui enseignent la langue italienne dans ce Pays. Les collaborations interuniversitaires se font toujours plus amples et approfondies, contribuant à la diffusion de l'italien au Cameroun.

Durant la visite d'État en Italie en 2017, le Président camerounais Paul Biya a reçu la reconnaissance de ce qui a été accompli en plus de 30 ans de gouvernement dans les domaines de la Culture et du développement universitaire. Cette reconnaissance s’est traduite par la remise de la Médaille d’Or, la plus grande distinction de la CRUI, au Président Paul Biya. Le Prof. Vittorio Colizzi, directeur de la chaire UNESCO à l'Université de Rome Tor Vergata, a illustré la motivation de cette remise en se référant aux grandes actions réalisées par le Président Biya pour la Culture et le développement universitaire. Par la même occasion, le Ministre de l'Enseignement Supérieur du Cameroun et les Recteurs italiens et camerounais, actifs dans les collaborations interuniversitaires, ont signé un document de coopération entre la Conférence des Recteurs des Universités italiennes et les Universités du Cameroun dans le but d'améliorer la coopération, passant de phases pilotes ou d'expériences occasionnelles à des formes de collaborations structurées, comme par exemple l'activation de cours communs ou de diplômes reconnus par les deux pays.

Malgré l'absence d'un véritable Accord de coopération culturelle, l'Ambassade organise des événements et manifestations culturels pendant la Semaine de la Langue Italienne et la Semaine de la Cuisine Italienne, en impliquant les Universités camerounaises et les centres privés qui enseignent la langue italienne. Ces semaines sont désormais attendues par le public camerounais avec intérêt car ce sont des moments et échanges importants.

Le recensement du Ministère camerounais de l'Enseignement Secondaire pour l'année scolaire 2020/2021 révèle une présence de lycées qui enseignent la langue italienne dans toutes les 10 régions du Cameroun pour un total de 76 lycées avec environ 3600 étudiants.

En ce qui concerne les Universités, 5 Universités camerounaises enseignent la langue italienne : Université de Yaoundé 351 étudiants, Université de Dschang 145 étudiants, Université de Douala 375, Université de Maroua 11, Université Catholique 10 étudiants.

Les Centres privés qui enseignent la langue italienne surtout aux jeunes qui souhaitent poursuivre leurs études en Italie sont au nombre de 13.

Il ne faut pas oublier que le Cameroun occupe la deuxième place après le Maroc en tant que pays africain avec le plus grand nombre d'étudiants dans les universités italiennes. Sa population étudiante a augmenté ces dernières années, passant de 778 inscrits pendant l'année académique 2003/04 à 2.497 pendant l'a.a. 2019/.

L'Ambassade, à travers le Ministère italien des Affaires Étrangères, soutient les Universités et les écoles secondaires qui enseignent la langue italienne au Cameroun avec des contributions pour des cours de recyclage aux enseignants, contributions pour le soutien aux chaires, fourniture de livres.

 

L'Université Ca' Foscari de Venise a une convention avec l'Université de Maroua et plus précisément l’Ecole Normale Supérieure et l'Institut étatique camerounais forment des enseignants de langue italienne. La coopération porte surtout sur l'enseignement de la langue italienne aux professeurs de cette langue dans le Pays. L'Université Ca' Foscari de Venise a organisé en 2013 le troisième master annuel de coopération internationale, action humanitaire et au développement durable. Le master est le fruit d'un partenariat avec l'Université de Yaoundé II et l'Institut Diplomatique du MAE local (IRIC). Le cours est soutenu non seulement par des contributions de l'Université de Venise, mais aussi par des financements de l'IRIC, de l'Université de Yaoundé II et par les quotas d'inscription des étudiants camerounais admis, qui dans les trois éditions du Master ont été au total 570, dont 90 inscrits pour l'année 2012/2013.

 

L'Université de Padoue (UniPD) commence sa collaboration avec les Universités camerounaises en 2010.

Cette année-là, le Département de Génie Civil, de la construction et de l'environnement (ICEA) de l'Université entame sa collaboration avec l'École Nationale Supérieure des Travaux Publics dans le but de mettre à jour les programmes de génie civil et environnemental et de renforcer le personnel enseignant local afin que l’École puisse viser à l’Excellence en matière de formation d'ingénieurs. Initialement centrée sur les 2 cursus de trois ans en génie civil et génie de l'environnement, la coopération a été amplifiée en 2013 avec le lancement de 2 cursus de master dans ces deux secteurs, jusqu'à s’élargir ultérieurement en 2017 avec l'ouverture d'un cursus monocycle en ingénierie du bâtiment et architecture. Les apports toujours plus étroits entre les deux organismes ont conduit en 2017 à la signature d'un accord de double diplôme qui permet aux étudiants camerounais qui suivent les cours en Génie civil et Génie environnemental d'obtenir à la fois le diplôme camerounais de Master en Ingénierie et le titre italien avec un master, sans avoir à se déplacer à Padoue et ne payer que la taxe régionale. Aujourd'hui, avec l'ENSTP, l'UniPD a formé plus de 2.000 étudiants camerounais, dont 560 sont déjà diplômés. Ce résultat est également le mérite des 60 professeurs italiens qui sont invités chaque année par l’École pour donner des cours.

Pour compléter cette offre de formation classique, le Département ICEA a réalisé de 2013 à 2017 cinq masters universitaires de 1er niveau de 2013 à 2017 dans des secteurs clés pour le développement du Cameroun (gestion des ressources hydriques, énergie solaire, gestion des déchets, bâtiment vert, géotechnique et contrôle des structures) impliquant 600 nouveaux diplômés et professionnels camerounais prêts à acquérir de nouvelles connaissances ou à mettre à jour leurs propres compétences.

Enfin, dans le but de renforcer le corps enseignant local, 4 étudiants provenant de l’École suivent leur Doctorat auprès du Département ICEA.

Sur la base des résultats obtenus, en 2017, l'UniPD a noué des relations avec l'Université de Douala visant à délivrer des Masters universitaires de 1er niveau. En outre, le Département ICEA collabore avec l'Institut des Relations Internationales (IRIC) du Cameroun dans la mise en œuvre du Master "Coopération internationale, Action humanitaire, et Développement Durable", en soutenant l'institution dans l'identification des enseignants, le déroulement des cours et l'enseignement en ligne.

 

L'Université des étrangers de Sienne a des conventions avec les Universités de Dschang et de Maroua pour la langue italienne. Avec l'Université de Dschang, l'Université pour Étrangers de Sienne propose des bourses aux doctorants pour de courts séjours de perfectionnement linguistique.

Les doctorants de l'Université pour Étrangers de Sienne effectuent des stages depuis plus de 10 ans auprès de l'Université de Dschang.

La même Université de Sienne a une convention spécifique avec l'Université de Dschang depuis 2006 pour l'organisation des examens CILS (Certification of Italian Foreign Language).

Même l'Université de Maroua a signé en 2016 un accord de coopération scientifique avec l'Université pour Étrangers de Sienne. Cet accord concerne principalement le secteur de l'enseignement italien et comprend l'échange d'étudiants et d'enseignants entre les deux universités.

 

Les Universités de Camerino et d'Urbino étaient présentes à Dschang pour les cours du Master conjoint de Pharmacie. Ce Master, lancé en novembre 2012, a duré 3 ans, dont 3 semestres ont été réalisés avec des professeurs italiens à Dschang et les 3 semestres restants ont vu le séjour en Italie de 20 boursiers camerounais, qui ont suivi des cours auprès des Facultés de ces deux Universités. À l'issue du cycle triennal, ils ont obtenu un diplôme italien en pharmacie et ainsi formés, ils ont pu retourner à Dschang pour développer le cursus "Sciences Biomédicales", en vue de créer un véritable centre de Médecine et Pharmacie.

L'Université de Camerino collabore toujours avec la Faculté de Médecine et des sciences pharmaceutiques de l'Université de Dschang.

 

L'Université d'Udine - Département des Sciences Agricoles et Sciences Pharmaceutiques, a financé et inauguré en mai 2013 un laboratoire à Yaoundé (Nkolbisson à la périphérie de la capitale) pour l'analyse sur la sécurité des aliments d'origine animale en collaboration avec l'Université de Yaoundé I qui déjà participait au projet de Génie génétique pour l'introduction de la race bovine «pezzata rossa» (« tachetée de rouge» au Cameroun (ranch de Dumbo et Ndokayo), financé par la Province d'Udine et l'université précitée.

L'Université d'Udine a également eu une convention spécifique avec l'Université de Dschang, soutenant financièrement la chaire de langue et culture italiennes.

 

L'Université pour Étrangers de Pérouse a eu une convention avec l'Université de Dschang envoyant du matériel didactique pour l'enseignement de l'italien et en offrant des bourses de perfectionnement à des étudiants du cycle de Licence en Italien.

 

L'Université de Rome La Sapienza collabore depuis de nombreuses années avec l'Université de Dschang et continue encore à collaborer avec la Faculté de Médecine et Sciences Pharmaceutiques.

 

L'Université de Rome Tor Vergata fournit un soutien au Projet Mingha, pour la lutte contre le sida, en particulier dans les cas de transmission fœtale par la mère, dans les zones rurales adjacentes à la ville de Dschang avec des financements de la Commune de Rome, région du Latium et l'Université de Roma Tor Vergata et celle de Dschang.

L'Université Tor Vergata collabore avec l'Université de Dschang et particulièrement avec la Faculté de Médecine et Sciences Pharmaceutiques.

 

L'Université de Modène et Reggio Emilia collabore avec l'Université de Dschang par le biais de la Faculté d'Agriculture et des Sciences Agricoles (FASA) dans le cadre d'un projet de l'Union Européenne.

 

L'Université du Salento, dans le cadre du projet italien ENTER (Énergies renouvelables et technologies appliquées pour accès à l'eau potable en zone rurale), basée dans la ville de Dschang et dont l'Université de Dschang est partenaire, accueille des étudiants en doctorat de la Faculté d'Agriculture de l'Université de Dschang pour des thèses en cotutelle dans le domaine de la potabilisation de l'eau.

 

L'Université de Gênes, Département de Médecine, a conclu un accord de coopération en 2011 avec la Faculté de Médecine d'Ebolowa pour des cours à distance (enseignement à distance, avec équipement Internet par satellite, PC et câblages mis à disposition gratuitement par Telespazio). En échange, l'Université de Gênes est intéressée à collecter des données sur les maladies tropicales et lancer des cours d'éducation sanitaire en Italie.

 

La Scuola Superiore S. Anna de Pise a organisé un cours de formation au maintien de la paix en septembre 2012 à Yaoundé, cofinancé par la Farnesina et l'université susmentionnée. Le Cours a été organisé à l'Institut Diplomatique camerounais (IRIC).


41